Olivier Debré. L’abstraction fervente

Olivier Debré. L’abstraction fervente

S’il n’avait pas disparu en 1999, Olivier Debré aurait fêté cette année son 100ème anniversaire. Un centenaire à l’occasion duquel le musée des beaux-arts de Tours et le Centre de Création Contemporaine reviennent sur son œuvre.

/// Eliane De Sousa

 

Olivier Debré, Sans titre, vers 1946, Encre noire et verte sur papier, 50 x 65 cm. Tours, ccc od © ccc od, cliché D. Couineau © ADAGP, Paris, 2020

Au même titre que Nicolas de Staël, que Hans Hartung ou Pierre Soulages, Olivier Debré fait partie de ces grands noms de la peinture, des classiques pourrait-on dire. Représentant majeur de l’abstraction lyrique, il incarne aussi bien l’artiste à la carrière internationale que celui dont le territoire natal inspire la création. Son œuvre est en effet irriguée des paysages de la Loire, où il passait ses vacances dans la propriété de Nazelles de son grand-père maternel.

Au travers de cette exposition en son hommage, réunissant plus d’une soixantaine d’œuvres, peintures, sculptures, dessins, céramiques, le musée des Beaux-Arts de Tours nous invite à plonger dans l’univers d’Olivier Debré et de redonner à son travail sa profondeur historique, mettant ainsi un point d’honneur à lui rendre sa place dans l’histoire de l’art français de la seconde moitié du XXe siècle, celle du représentant majeur de l’abstraction lyrique.

Olivier Debré, Longue traversée gris-bleu de Loire, 1976, Huile sur toile. 181 x 250 cm. Tours, musée des Beaux-Arts © Tours, musée des Beaux-Arts, cliché Dominique Couineau © ADAGP, Paris, 2020

L’exposition présentera une facette moins connue et plus intime d’Olivier Debré en invoquant le contexte artistique qui l’a vu naître à la peinture et aux arts plastiques.

Revenant sur les premiers pas créatifs de l’artiste, de l’après Seconde Guerre mondiale aux années 1975, une période marquée par les références à Picasso et au Cubisme, aux thématiques de l’Occupation et du nazisme, au dialogue avec les artistes de la seconde Ecole de Paris

Olivier Debré, Signe paysage, 1969. Fusain sur toile, 150 x 293 cm. Tours, MBA ©Tours MBA, cliché D. Couineau © ADAGP, Paris, 2020

Organisée en trois temps, l’exposition reviendra sur les premiers pas créatifs de de l’artiste : de l’après Seconde Guerre mondiale aux années 1975, une période marquée par la puissance des références à Picasso et au Cubisme, par les thématiques de l’Occupation et du nazisme, ainsi que le dialogue avec les artistes de la seconde Ecole de Paris. Puis sur les liens qui l’unissaient à la Touraine et à la Loire, dont est issue la notion d’ « abstraction fervente », une véritable immersion dans le paysage qui donne son nom à l’exposition. Et, enfin, sur ses « pas de côtés » vers d’autres médiums de création que la peinture, comme la céramique, le livre illustré, le vitrail, qui révèlent la créativité touche-à-tout d’Olivier Debré.

 

 

 

 

 

 

 

Musée des Beaux-Arts de Tours

icon-car.pngFullscreen-Logo
Musée des Beaux-Arts de Tours

chargement de la carte - veuillez patienter...

Musée des Beaux-Arts de Tours 47.394400, 0.693290