Les Fables de La Fontaine sous le pinceau de Gustave Moreau

Les Fables de La Fontaine sous le pinceau de Gustave Moreau

Du 12 février au 17 mai devait ouvrir l’exposition « Gustave Moreau. Les Fables de La Fontaine » au Musée national Gustave Moreau. Si elle n’a pu être ouverte au public jusqu’ici, nous espérons pouvoir la visiter au plus vite.

/// Marie-Cécile Forest

 

 

Gustave Moreau (1826-1898), Le Rat de ville et le Rat des champs, 1881. Aquarelle, dim. 30,7 × 23,4 cm Collection particulière © Jean-Yves Lacôte

Cette exposition est l’aboutissement d’un rêve longtemps caressé et qui semblait jusqu’ici inaccessible. Son objet est l’étude des soixante-quatre aquarelles illustrant les Fables de La Fontaine par Gustave Moreau (1826- 1898) à la demande d’Antony Roux (1833-1913), l’un de ses principaux collectionneurs. Réservés, à l’origine, à la seule jouissance du commanditaire désireux d’en faire un unique livre, ces chefs-d’œuvre virent le jour à Paris, au 14, rue de La Rochefoucauld, entre 1879 et 1884. Exposées, pour vingt-cinq d’entre elles, en 1881 dans le salon particulier que la Société d’Aquarellistes français occupait chez Durand-Ruel, au 16, rue Laffitte, puis, dans leur ensemble, à la galerie Boussod et Valadon (ancienne maison Goupil), au 9, rue Chaptal et à Londres en 1886, ces aquarelles furent réunies dans leur quasi-totalité une ultime fois en 1906 sous l’égide de Robert de Montesquiou et de la comtesse Greffulhe. À la mort d’Antony Roux, le 14 octobre 1913, soixante-trois aquarelles sur les soixante-quatre de la série sont acquises par Miriam-Alexandrine de Goldschmidt-Rothschild, qui offrira, en 1936, Le Paon se plaignant à Junon au musée Gustave Moreau. Trente-quatre d’entre elles reviennent aujourd’hui, à l’occasion de l’exposition qui leur est dédiée, au musée national Gustave Moreau, autrefois atelier qui les vit naître.

 

 

 

 

Gustave Moreau (1826-1898), Les Grenouilles qui demandent un Roi, 1884. Aquarelle, dim. 32 × 20,7 cm Collection particulière © Jean-Yves Lacôte

Seuls quelques spécialistes savaient, avant cette exposition, que les Fables de La Fontaine – ce sommet de la langue française – avaient trouvé un écho chez Gustave Moreau. On connaissait, du XIXe siècle, les illustrations de Jean-Jacques Grandville, de Gustave Doré, mais de Gustave Moreau très peu. Autant dire que cette exposition est un événement. Elle participe d’un rare bonheur : celui de découvrir des chefs-d’œuvre de l’aquarelle jamais exposés depuis 1906 et de se remémorer des chefs-d’œuvre de la littérature appris par cœur durant l’enfance. C’est à de véritables transports – mélange de joie et d’émotion – dus à une conjonction heureuse entre le style limpide de La Fontaine et la vision poétique du peintre que chacun d’entre nous est convié. Peut-être même la contemplation de ces œuvres exercera-t-elle une action thérapeutique sur le spectateur, comme, en son temps, sur leur commanditaire, Antony Roux.

 

À la différence des expositions précédentes – sans véritable catalogue, excepté une liste sommaire établie pour celle de 1906 –, nous nous sommes attachés à étudier, dans leurs moindres détails, chacune des soixante-quatre aquarelles et à montrer en quoi elles innovent par rapport aux illustrations antérieures ou de leur temps. Notre but a été, avant tout, un exercice d’objectivité.

 

 

 

 

 

 

Musée National Gustave Moreau

  • Adresse : 14 rue de La Rochefoucauld
  • Code postal : 75009
  • Ville : Paris
  • Pays : France
  • Tel : 01 48 74 18 71
  • Site Internet : https://musee-moreau.fr/
icon-car.pngFullscreen-Logo
Musée National Gustave Moreau

chargement de la carte - veuillez patienter...

Musée National Gustave Moreau 48.879400, 2.334890